Oui, Rocco ! Je te rejoins sur ce point ; ce blog n'a pas pour idée première de faire pleurer dans les chaumières. A moins que ce ne soit des larmes de joie ! Mais j'ai pris le parti de vous donner régulièrement des nouvelles de la santé de Cédric et, selon l'évolution des choses, on pleure, on sourit, on rit, on vit ! Malgré tout ce que Cédric endure depuis bien longtemps, malgré cette fichue infection pulmonaire qui nous a fait très peur il y a trois semaines, malgré cet ulcère qui en a ajouté une couche et ces nodules qui continuent leur invasion dans les poumons, Cédric nous prouve au quotidien qu'il ne lâchera rien. Comme Jean-Luc l'a justement pointé, Cédric est un guerrier, un vrai. Quand il se sent bien, on a peut-être trop vite tendance à oublier tout ce qui se vit à l'intérieur. Mais c'est tant mieux car il n'a pas envie qu'on le plaigne constamment. Dur d'imaginer vouloir remonter le moral à quelqu'un en s'apitoyant sur son sort !

Pourquoi je vous raconte tout ça aujourd'hui ? Parce que je reste inlassablement tournée vers le positif. C'est un fait, Cédric est gravement malade. Mais je veux vous faire remarquer ces petites choses qui continuent de donner un sens à sa vie, ces armes qui l'aident à combattre encore et encore. Avec l'aide de Cindy et Nelly (et leurs parents bien sûr !) autour d'une assiette spagettis-saumon, avec les lasagnes-maison d'Evelyne, le buffet de Pascale, les fraises de Corentin et Floriane, et j'en oublie certainement... Cédric reprend l'envie de manger, doucement, par petites quantités -qui ont tendance à devenir plus importantes chaque fois !- mais à son rythme. Et la balance indiquait, il y a deux jours, une reprise de poids de 600g. Bon début ! Il boit beaucoup plus facilement -du sirop de menthe, je vous rassure !- car la boule d'angoisse qui lui serrait le gosier a disparu.

Il a fait deux sorties qui lui ont redonné du peps et, comme certains ont pu le constater, il reprend bonne mine. Dernière chose ! Depuis son retour à la maison en HAD il y a trois semaines, ses déplacements se font uniquement grâce au fauteuil roulant. Quelques pas avec David chez les Pascaux, le retour de l'appétit, et Cédric ne vacille plus -ou presque- sur ses jambes. Alors on a tenté un parcours un peu plus long. Hier soir, il a fait le trajet canapé-lit en marchant !

Pari réussi !

DSCN8228