Ce week-end, à Reventin Vaugris, la pluie n'a pas découragé les nombreux sportifs venus participer aux rencontres organisées par Solida'loisirs. Les fonds récoltés à cette occasion sont en partie redistribués à l'IHOP. A la demande de Marie, je suis allée témoigner, vendredi soir, pour que chacun comprenne comme il est important d'offrir des bulles d'oxygène aux enfants malades.

"Un jour, il n'y a pas très longtemps, j'ai reçu un coup de fil. C'était Marie qui voulait me parler d'une fête et qui me demandait de bien vouloir y participer. Ce n'était pas une invitation, tout simplement : elle avait une idée derrière la tête. Elle voulait que je vous dise, que je vous parle, que je vous raconte...

Alors je suis venue à cette fête pour vous raconter, pour témoigner avec des mots très simples, avec mes mots à moi.

Un jour, je suis allée à l'Ihop, l'Institut d'Hématologie et d'Oncologie Pédiatrique, à Lyon. Vous savez... on ne va pas à l'Ihop par hasard. Pour ma part, ça fait maintenant quatre ans que j'accompagne Cédric, mon fils, dans son dur combat contre un cancer qui lui vole tous les jours un peu plus son adolescence. Ça fait quatre ans que je croise des jeunes dont la maladie est venue piétiner leur enfance, leur adolescence. Leur vie, aujourd'hui, a fait une large place à l'hôpital. Ils n’ont pas eu le choix !

Au lieu d'aller courir derrière un ballon, au lieu de faire du vélo avec les copains, au lieu d'aller tout simplement au collège, au lycée, Cédric, comme tant d'autres jeunes de son âge, a passé et passe encore beaucoup de temps à l’hôpital. Souvent, dans notre entourage, les amis, la famille, les copains ne savent pas quoi faire pour nous aider dans cette épreuve.

Chacun d'entre vous peut aujourd'hui contribuer à cette aide. Pour avoir passé des jours, voire même des semaines à l'hôpital avec Cédric, je me suis rendue compte comment la générosité de chacun d'entre vous apporte du réconfort à ces enfants.

Avec votre aide, il a été possible de créer une terrasse en extérieur, de l'équiper de mobilier de jardin ; cette terrasse, c'est une bulle d'oxygène qui permet aux enfants de "sortir" d'une certaine manière de l'hôpital, de s'aérer la tête, de courir avec les frères et sœurs, de recevoir des copains le temps d'une visite. Votre aide, c'est aussi l'aménagement d'une salle où les jeunes peuvent jouer du piano, s'amuser avec des jeux vidéo, se détendre grâce à une petite bibliothèque, rigoler autour d'une partie de baby foot. Votre aide, c'est encore ces dessins qui égayent tous les murs, ces ordinateurs mis à disposition des enfants dans leurs chambres.

En fait, votre aide, c'est une multitude de bulles d'oxygène qui leur permettent d'alléger leurs séjours à l'hôpital.

Pour avoir partagé si souvent leur quotidien à l'Ihop, je me permets, au nom de Cédric, Jonas, Maélis, Anne, Mohamed et tous les autres enfants, de vous remercier pour toutes les bulles d'air que vous voudrez bien leur envoyer."