Encore une fois, je tarde à vous donner des nouvelles de Cédric. Dur d'être sur tous les fronts ! Impossible aujourd'hui d'être sur tous les fronts. La santé de Cédric est de plus en plus fragile et il a de plus en plus besoin de ma présence.

En début de semaine, les douleurs varient entre la cheville, le dos, le ventre. Lara, Delphine et Julie sont adorables et pleines de douces attentions pour soulager Cédric au mieux. Matthias, toujours disponible, prescrit les doses nécessaires pour atténuer les douleurs. Jimmy trouve toujours du temps à consacrer au bien-être de Cédric. Souviens-toi, Fiston ! Je t'ai promis de tout mettre en oeuvre pour ne pas que tu souffres !

Jeudi, nous montons à l'Ihop pour rencontrer Perrine qui conclut à un examen clinique plutôt satisfaisant. Une longue discussion s'engage de nouveau entre Cédric et Perrine, au cours de laquelle Cédric demande s'il est possible d'envisager un traitement anti-tumoral. Il demande à vivre le plus longtemps possible dans les conditions actuelles. Il y a un mois, lorsque Cédric est rentré en HAD, nous étions dans l'urgence, dans le soin paliatif. Aujourd'hui, les choses se sont apaisées et nous sommes plutôt dans la continuité. Perrine entend la demande de Cédric et propose de commencer une VLB, chimio peu toxique, dès mercredi.

Le soir, Cédric se plaint de fourmillements dans les jambes. Je le masse régulièrement pour adoucir ce nouvel inconfort. Vendredi, malgré toute ma bonne volonté, les jambes s'engourdissent. Ce qui me paraît étrange, c'est que Cédric ne réagisse pas lorsque je masse sa jambe malade, alors qu'il a toujours eu une hyper-sensibilité depuis son opération. Samedi, il est 5h lorsqu'il me réveille. Il veut que j'appelle Matthias pour lui expliquer la situation. Matthias me confirme ce qui m'a traversé l'esprit la veille : il est fort probable qu'un nodule soit en train de comprimer la moelle épinière. Cédric est en effet en train de se paralyser du bassin et des membres inférieurs.

Les larmes coulent. Cédric a déjà tellement donné de sa personne, il a déjà tellement souffert physiquement et moralement ! Pourquoi la maladie lui inflige-t-elle encore cette lourde épreuve ?

Ceux qui passent devant la maison ont pu remarquer que le volet de la chambre de Cédric est resté fermé toute la journée. Ce matin, il a demandé à Lara de lui laisser Hypnovel en continu. Il veut dormir... dormir... et dormir encore jusqu'à partir pour toujours. Il n'est plus question pour lui de reprendre un quelconque traitement anti tumoral. Le moral est bien bas ce matin. En plusieurs fois au cours de la journée, lorsque Cédric se réveille, il a besoin de me parler. Les questions fusent et je lui réponds, sans fausse note. On s'est toujours promis la vérité. Ce soir, je le sens un peu moins perturbé. Avant de commencer sa nuit, il boit un complément alimentaire, presque d'un seul trait. Il n'a rien mangé depuis trois jours et je le regarde boire avec grand plaisir.

La nuit précédente a été grandement perturbée par des cauchemards. De fait, Cédric a mal dormi et m'a largement empêché de me reposer. Ce soir, j'installe donc un lit de camp dans sa chambre. J'espère qu'il sera plus confortable que son fauteuil de bureau !